CREATION D'UNE PELOUSE: LA CREATION

Catégorie : PELOUSES ET GAZONS: CREATION D'UNE PELOUSE

Une belle pelouse est une pelouse dont les semences ont été bien choisies et l'installation pratiquée dans de bonnes conditions, selon les règles de l'art.

REGLE: Dans toute opération de création (pelouse, massif, plantation..) toujours penser futur et entretien.

Avant toute chose, si vous allez ou si vous venez de faire construire, il faut faire un plan précis des fosses, regards, canalisations, pattes d'araignées, drains servants au transport, à l'écoulement ou au traitements des eaux, des canalisations d'arrosages enterrés ou des points de prise d'eau, des passages de gaines électriques si vous voulez amener l'électricité en divers endroits tels qu'éclairages d'arbres, dans un garage, une remise... Plan à ranger précieusement avec, par exemple, les actes notariés concernant la maison. Il sera très utile lors de futurs aménagements dans votre jardin (massif, arbres, piscine, mare).
Dans la foulée, profitez de l'occasion pour, si ce n'est pas déjà le cas, faire poser les canalisations de raccordement au tout à l'égout . Le moment venu, vous n'aurez pas à défoncer votre pelouse.
Enfin, si vous faites installer votre pelouse par un professionnel, exigez contractuellement la mention du type de pelouse (ornemental, sport..) et la qualité des semences si vous désirez un « Label rouge ».

LA PREPARATION DU SOL.

Vous allez faire construire? Préservez le sol.

Vous allez faire construire votre nouvelle maison. Avant toute action, vous devez prendre un certain nombre de précautions qui vous permettront la création de votre jardin et plus particulièrement de votre pelouse dans les meilleures conditions possibles...
Principe de base: Seuls les 20 - 30 premiers cm de la terre végétale de surface sont riches en humus et en micro-organismes, en dessous elle est de très mauvaise qualité voire toxique (ne vous fiez pas à son aspect).
Vous ne devez pas réutiliser la terre des déblais en surface pour la création de votre pelouse.
Pour cela:
Il faut décaper tout ou partie votre terrain, surtout si votre maison est sur sous-sol, et stocker cette terre végétale dans un coin du jardin.
Après construction, étalez la terre des déblais, sur la partie décapée, ou mieux vous aurez négocié son évacuation (n'écoutez pas votre constructeur s'il prétend qu'elle est bonne: Il n'y connait rien et surtout il ne sait pas quoi en faire !).
Si votre terre est lourde et collante (argileuse) il est sage d'aérer celle-çi avant d'étaler la terre végétale que vous avez stockée dans un coin.
Profitez de la présence de la pelleteuse pour défoncer l'emplacement de votre future haie (sans retourner la terre, juste faire pénétrer le godet).
De même, la terre de champs de cultures récentes est à proscrire (épuisée, manque de calcium et d'humus, trop acide, chargée en désherbants rémanents et en toxines..). Avant la construction, lors creusementSeuls les 20/25 premiers centimètre de la terre de surface, qui auront été stockés à part, sont utilisables.

Désherbage.
Il faut détruire la végétation en place en utilisant un désherbant total systémique sans rémanence*. En général, il n'est pas nécessaire d'enlever la végétation morte, qui après enfouissement, deviendra humus.

Amendements.
Grosso-modo un amendement est un apport organique* (tourbe, terreau..) et/ou minéral (sable, argile...) pour essentiellement modifier la texture* et la structure* du sol. L'aspect fertilisation d'un amendement est secondaire sinon nul. L'apport d'un amendement pour modifier un sol, du fait du volume nécessaire, est illusoire et hors de prix (sauf pour une petite surface). Il vaut mieux semer un mélange de qualité adapté au type de sol ! Par contre, un amendement organique, en quantité moindre, considéré comme futur humus est acceptable.

Engrais.
Un engrais est un apport organique (sang, corne..) minéral (cendre...) ou chimique, uniquement fertilisant. Si l'amendement est discutable, l'apport d'engrais phosphorique (P) et potassique (K) est une amélioration nettement moins onéreuse. Cet engrais, incorporé par un léger griffage du sol, doit être exempt autant que possible d'azote*. Enfouir l'amendement lors du fraisage. Enfouir l'engrais par griffage, en surface, immédiatement disponible pour les racines, après le fraisage.

Labour .
20 cm de profondeur suffisent, à la fraise rotative après un éventuel passage de charrue ou à la bêche pour de petites surfaces.En cas d'implantation d'une pelouse suite à une construction il peut s'avérer nécessaire, surtout en terrain argileux, de décompacter d'abord plus en profondeur, en utilisant du matériel plus lourd et plus puissant type décompacteuse de cultivateur (d'où l'intérêt du relevé des écoulements d'eau et des passages de gaines électriques), puis d'affiner à la fraise rotative.

Nivellement .
A la griffe, au râteau ou à la pelle aplanir le sol de façon à éliminer bosses et creux. De même, les hauts et les bas de pentes doivent être le plus ample possible. L'opération de nivellement est très importante car de sa qualité dépendra la facilité d'entretien de la pelouse (surépaisseur du gazon dans les creux, « scalpage » de la pelouse sur les bosses, obligation de tonte transversale en haut et en bas des pentes).

Tassement.
Passer un rouleau pour tasser le sol sur lequel les traces de pas ne doivent s'imprimer que légèrement. Eventuellement, répéter localement l'opération de nivellement. Les petits creux et bosses disparaîtront avec le temps.

IMPORTANT! Labour, nivellement et tassement se font lorsque la terre est bien réssuyée*, c'est-à-dire quand elle ne colle plus aux pieds ou aux outils (Soyez patient!), sinon le sol se tassera au détriment de son aération asphyxiante pour la bonne germination et développement des jeunes racines.

LE SEMIS D'UNE PELOUSE.

Si possible attendre quelques semaines ou quelques mois avant de semer. Le gazon préfère un sol bien stabilisé pour s'installer.

Arrosage.
Au moment du semis, si le sol est sec il est nécessaire d'arroser en pluie très fine afin de favoriser la levée de dormance et la germination, en faisant attention à ne pas déplacer les graines. Il est aussi possible d'arroser abondamment, d'attendre que la terre se ressuie puis de semer. D'une façon générale, le semis effectué, la rosée matinale est suffisante pour l'alimentation en eau des jeunes plantules, Cependant des arrosages complémentaires, abondants, en pluie fine, et espacés, peuvent être les bienvenus. En période estivale très sèche, pour des terrains importants, il peut s'avérer judicieux d'attendre des jours meilleurs pour semer : La nécessité d'arroser pouvant poser problème (pas d'eau, système d'arrosage inadapté...). Les semis d'été sont à risque du fait du besoin en eau pour la germination, et de la faible profondeur de prospection des jeunes racines : la moindre sécheresse pouvant leur être fatale. Du fait des contraintes et des risques très réels les semis en juillet/août bien que possibles sont à éviter.

Roulage.
Sur terre ressuyée, lorsque les jeunes plantules ont 2/3 cm, rouler pour favoriser l'émission de nouvelles feuilles. La fragilité des plantules n'est qu'apparente. Un roulage est aussi très utile après la 1a première tonte pour bien replaquer les jeunes touffes et favoriser l'émission de nouvelles feuilles et épaissir les touffes.

Tonte.
A 10cm de hauteur la jeune pelouse est bonne à tondre. Tondre avec une tondeuse à lame bien aiguisée (c'est aussi vrai pour les autres tontes !) et en position haute (5/6 cm). Rouler. Répéter l'opération pour les 3 / 4 premières tontes , le temps que toutes les espèces du semis germent.

Désherbage.
Malgré les précautions prises, les graines des adventices déjà en place profitent de vos bons soins pour germer ! Pas de panique, inutile de désherber à quatre pattes avec votre canif suisse , les premières tontes vont en éliminer le plus grand nombre, les autres succomberont après un passage de désherbant sélectif « Spécial jeune gazon ». Eventuellement, attendre 6/8 mois et désherber avec un désherbant sélectif pour gazon. La technique du « faux semis » permet de pallier à ce problème, mais ne garantit pas un réussite à 100% : Il s'agit de tout préparer mais de ne pas semer votre mélange, d'attendre quelques temps la levée des adventices, de passer un coup de désherbant total systémique sans rémanence, d'attendre 8 jours et de semer. Il est inutile d'enlever les adventices mortes : Bactéries, vers de terre et tondeuse y pourvoiront. Dans tous les cas, il ne faut pas laisser les adventices s'installer plus longtemps qu'une saison, car si les annuelles faute de pouvoir se ressemer (tontes) disparaîtront , les vivaces prospéreront.

Bordures.
Il est fort probable que votre semis ait débordé dans les massifs à venir ou déjà existants ou qu'il faille préciser les limites de la pelouse. Cette opération est à effectuer, lorsque la jeune pelouse peut être piétinée sans trop de dommages. Il n'y a pas d'urgence. D'abord penser facilité d'entretien. Eviter les virages trop raides et les "ondulations à l'anglaise" excessives, la bonne forme est celle que vous donne la tondeus. Un seul passage doit suffire pour tondre. En fait, les traces laissées par les premières tontes doivent servir de guide.
Découper avec un dresse-bordure (sorte de petite bêche plate en forme de demie lune), au coup d'œil ou en vous aidant d'un cordeau et d'une planchette. Du fait de la netteté de découpe de cet outil les erreurs se rattrapent facilement. Ecarter et supprimer la partie indésirable par enlèvement ou léger retournement. Si nécessaire, passer un coup de désherbant total systémique sans rémanence, avec un cache et éventuellement une planchettes sur la partie à conserver.
Dans tous les cas, que ce soit en création ou en entretien toujours séparer par découpe la partie à traiter complétée par la protection d'une planchette, le désherbant total détruisant la totalité de la touffe de gazon, sans distinction entre ce qui est à conserver et ce qui est à détruire. L'arrosoir est à proscrire : Utiliser un pulvérisateur muni d'un embout spécial désherbage, et pulvériser à faible pression.

Ce dossier est composé de plusieurs articles que nous vous conseillons de consulter (Il y a toujours quelque chose à apprendre Wink).